Alexandre Cloutier

Député de Lac-Saint-Jean

Le Parti québécois demande un seuil garanti de services directs aux élèves
jeudi 1 décembre, 2016
Facebook
Twitter

Québec, le 1er décembre 2016 – Le porte-parole du Parti québécois en matière d’éducation, de persévérance scolaire et d’alphabétisation, Alexandre Cloutier, demande au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, de mettre en place un seuil garanti de services directs aux élèves qui fréquentent les écoles publiques du Québec, dans le cadre de la politique sur la réussite éducative qu’il doit déposer bientôt.

Alexandre Cloutier formule cette demande alors que les consultations nationales sur la réussite éducative ont lieu aujourd’hui et demain, à Québec. « Les services aux élèves en difficulté ne devraient plus faire les frais des décisions budgétaires du gouvernement d’une année à l’autre. Le ministère de l’Éducation établit un nombre minimum d’enseignants par élève; si le gouvernement est sérieux dans sa volonté de lutter contre le décrochage scolaire, ça devrait être la même chose pour les professionnels qui œuvrent auprès des jeunes en difficulté », a-t-il déclaré.

« Les consultations nationales du gouvernement seront vaines si elles ne s’accompagnent pas d’engagements concrets sur le plan du financement et des ressources pour subvenir aux besoins des élèves. Les coupes répétées du gouvernement libéral ont provoqué une pénurie de ressources dans nos écoles. Des situations sont carrément aberrantes : des ratios de un psychologue pour 2600 élèves en Abitibi-Témiscamingue; 53 % des élèves à risque qui n’ont pas de services dans la région de Québec, etc. Il est grand temps que le ministre de l’Éducation fixe des balises; un seuil minimum de services aux élèves doit être offert sur l’ensemble du territoire », a insisté le porte-parole.

« Cette demande s’inscrit dans une série de propositions du Parti québécois pour améliorer la réussite scolaire : le déploiement des maternelles 4 ans, la valorisation des enseignants et la bonification de leur formation, l’introduction d’un cours à la citoyenneté québécoise, le matériel scolaire gratuit et des efforts accrus pour contrer l’analphabétisme, entre autres. Il est par ailleurs essentiel que l’enjeu de la "composition de la classe" fasse l’objet de la prochaine politique de la réussite éducative », a conclu Alexandre Cloutier.

À DÉCOUVRIR