Alexandre Cloutier

Député de Lac-Saint-Jean

La Maison Jean-Eudes-Bergeron pour personnes handicapées menacée : les résidents et Alexandre Cloutier demandent l'aide du gouvernement
mardi 13 juin, 2017
Facebook
Twitter

Québec – Le porte-parole du comité de relance de la Maison Jean-Eudes-Bergeron pour personnes handicapées, Gino Lebel, et le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, ont demandé au gouvernement d’intervenir pour assurer la survie du foyer alors que se poursuivent les démarches vers une solution permanente.

 

« À la Maison Jean-Eudes-Bergeron, nous avons pu retrouver un esprit de famille. Nous y sommes devenus des amis et des couples s’y sont formés. La fermeture du centre signifierait la fin d’un milieu de vie qui correspond à nos besoins et la dispersion de notre grande famille partout à travers la région. Nous ne voulons plus déménager », a déclaré M. Lebel.

 

La Maison Jean-Eudes Bergeron est une ressource intermédiaire d’Alma fondée en 2014 qui accueille 20 résidents lourdement handicapés dans un contexte adapté à leurs besoins. Elle est la première ressource intermédiaire à offrir ce type de services au Lac-Saint-Jean.

 

Le 24 avril dernier, la Coopérative de soins à domicile Lac-Saint-Jean-Est, qui administre la Maison, annonçait aux résidents la fermeture du foyer et leur réacheminement vers d’autres ressources de la région d’ici juillet prochain, faute de financement. Les résidents et la Coopérative ont entrepris des démarches pour éviter la fermeture de la Maison, avec l’appui de la Ville d’Alma et du député de Lac-Saint-Jean.

 

À la suite de deux rencontres avec la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, la Coopérative a amorcé un long processus pour assurer la pérennité de la Maison dans le cadre d’une entente de financement mixte entre la Société d’habitation du Québec (SHQ) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ce dernier a confirmé sa participation, mais la Coopérative demeure en attente d’une réponse de la SHQ.

 

Le 8 juin dernier, la Coopérative a demandé un financement temporaire à la ministre Charlebois pour assurer le plein fonctionnement de la Maison Jean-Eudes-Bergeron jusqu’au 31 décembre 2017en attendant la décision de la SHQ, faute de quoi elle devra mettre la clé sous la porte le 1er juillet prochain.

 

« Le strict minimum, c’est de soutenir les résidents le temps que les détails administratifs se règlent. On ne peut pas bouleverser la vie de ces gens-là avant même de savoir s’il y a une solution durable. C’est la chose humaine à faire et c’est aussi la bonne décision administrative, puisqu’un lit en ressource intermédiaire coûte aux contribuables la moitié d’un lit en CHSLD », a conclu M. Cloutier.

À DÉCOUVRIR