9 Septembre 2016

Coupes en éducation - Plus aucun service de francisation à Laval

Québec – Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Parti québécois en matière d’éducation, de recherche et de persévérance scolaire, Alexandre Cloutier, dénonce vivement le fait que certaines écoles de la Commission scolaire de Laval se voient forcées de couper une somme supplémentaire de 1,3 million de dollars en 2016-2017, en raison des règles budgétaires du gouvernement du Québec dévoilées cet été.

« Alors que cette année, la Commission scolaire de Laval doit composer avec 350 nouveaux élèves syriens, elle est dans l’obligation de supprimer les 20 postes que comptait son service de francisation. En fait, elle a dû choisir entre sacrifier les services aux élèves en difficulté ou ceux destinés aux enfants qui ne parlent pas un mot de français. Or, étant donné que les élèves en difficulté ont fait les frais des dernières compressions, cette année, c’est au tour du service de francisation; c’est insensé! Quand ce gouvernement va-t-il arrêter de s’attaquer aux services directs aux élèves? », a demandé le porte-parole.

« Rappelons-nous : Philippe Couillard a affirmé que le Québec avait les moyens de bien recevoir les réfugiés syriens. Mais, surprise! On apprend ce matin que même pour certains enfants qui partent de zéro en français, il n’y a plus aucune ressource disponible », a ajouté le député de Lac-Saint-Jean.

« La dernière mise à jour du ministère des Finances révèle qu’au cours du premier trimestre de 2016, le gouvernement a consacré 10 M$ de moins à l’éducation que pour la même période l’an dernier. Comment le premier ministre et son ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, peuvent-ils prétendre que les compressions sont terminées et que le gouvernement réinvestit, alors qu’il y a moins d’argent? Les libéraux se moquent de la population », a conclu Alexandre Cloutier.